Questions fréquentes

Cliquez sur un des  thèmes ci-dessous pour accéder aux questions-réponses de chaque thématique :

  1. Sécurité
  2. Problème technique
  3. Vie quotidienne
  4. En pratique
  5. Hygiène
  6. Accessibilité
  7. Découverte
  8. Avenir

Sécurité

Cela va-t-il m’aspirer la main ?

Non, vous ne pouvez pas être « aspiré » par le système. En effet, lorsque le système déclenche une aspiration du contenu des bornes, la porte de celle-ci reste verrouillée et le voyant LED clignote orange.

Est-ce dangereux pour les enfants ? Peuvent-ils l’utiliser ?

Tout le monde peut utiliser ce système y compris les enfants et les personnes à mobilité réduite. Cependant pour les enfants, il est préférable de ne pas laisser les plus jeunes y aller seuls (ils pourraient se cogner la tête sur la porte lors de son ouverture ou jeter des objets qu’il ne serait pas possible de récupérer).

Y a-t-il une sécurité ?

Pour les bornes des habitants, l’ouverture de la porte ne sera déclenchée qu’en appuyant sur un bouton situé sur le côté. Concernant les bornes des commerces et professionnels, de plus grande ouverture, elles ne pourront être ouvertes qu’en utilisant un badge d’accès nominatif.

L’air rejeté est-il nocif ?

Non l’air rejeté n’est pas nocif, puisqu’il est filtré avant d’être rejeté dans l’atmosphère. L’air qui transportait les déchets est envoyé  dans une « chambre » composée de 5 niveaux de filtres permettant d’éliminer tous les polluants potentiels avant son rejet dans l’atmosphère au niveau du terminal d’aspiration. Il ne représente donc aucun danger.

Les vannes d’entrées d’air situées sous le trottoir sont-elles dangereuses ?

Non, les vannes d’entrée d’air ne représentent aucun danger.
Tout d’abord, ces vannes, en sous-sol ou en terre, ne sont accessibles qu’aux personnes autorisées : la grille d’entrée du local donnant sur le trottoir ne peut être ouverte que par les techniciens du réseau.
Lors du déclenchement de l’aspiration pour la collecte des déchets, la vanne d’air s’ouvre pendant une à deux minutes seulement pour laisser entrer l’air dans les tuyaux, et ainsi permettre le flux d’air qui transportera les déchets. La dépression créée n’est pas suffisante pour générer une aspiration de personne à travers la grille située au niveau du sol.

L’ensemble du système est-il informatisé et automatisé ?

Oui, le déclenchement des aspirations sur tout le réseau est informatisé et automatisé, et peut donc être surveillé depuis la salle des commandes. Les aspirations automatisées ont lieu 3 à 5 fois par jour, et des collectes supplémentaires sur niveau haut peuvent aussi se déclencher si des colonnes de stockage sont pleines avant le prochain cycle d’aspiration prévu. Le système permet aussi de détecter d’éventuels dysfonctionnements et d’isoler une partie du réseau afin d’intervenir sur celle-ci en toute sécurité. Le système est automatisé, mais des agents de maintenance sont présents en permanence du lundi au samedi pour prendre la main sur le système en cas de besoin.

Retour sommaire


Problème technique

Est-il possible que les tuyaux soient bouchés ?

Oui, cela est possible si l’on jette des déchets non adaptés à la taille des tuyaux (en longueur ou en largeur). Les tailles maximum des sacs acceptés sont :

  • pour les particuliers : sacs de 30 litres
  • pour les professionnels (commerçants, agents de service …) : sacs de 100 litres.

Dès qu’un déchet ne rentre pas dans la borne, il ne faut pas insister/ forcer pour le faire rentrer à l’intérieur. Si vous le pouvez, il est recommandé de fractionner votre déchet avant de le jeter  (exemple : certains carton que vous pouvez découper, bloc de polystyrène que vous pouvez casser…)

Si votre déchet est indivisible : vous ne pouvez pas le mettre dans les bornes, il faut faire appel aux encombrants ou le déposer à un trimobile (déchèterie mobile).

En ce qui concerne les encombrants, connectez-vous sur le site Paris.fr ou appelez le 3975 pour savoir prendre rendez-vous et le déposer sur le trottoir.

En ce qui concerne certains déchets qui ne seront pas acceptés dans les bornes mais qui ne sont pas assimilés à des encombrants, un trimobile (déchèterie mobile) sera périodiquement installée en différents endroits de la ZAC : rue Cesbron le 2e vendredi du mois, place Françoise Dorin le 4e vendredi du mois, rue Cardinet devant le parc Martin Luther King les 1er et 3e samedis du mois.

En ce qui concerne le verre, une collecte traditionnelle par bac à couvercle blanc dans les locaux à déchets sera gérée par la Ville de Paris, en plus des  2 containers à verre installés dans la ZAC.
 

Que se passe-t-il si le système a des défaillances ?

Tout dépend du type de défaillance. Les pannes électriques ou toute autre défaillance ponctuelle ne devraient pas perturber la collecte. Vous pouvez continuer à jeter vos déchets. La collecte s’effectuera dès que possible, après rétablissement de la situation.

S’il s’agit d’un incident important, le personnel peut être amené à couper une partie du réseau pour intervenir physiquement. Dans ce cas, vous serez avertis par affichage.

Dans le cas très rare où tout le système serait arrêté pour une durée supérieure à 24h, le prestataire installera des bacs traditionnels de collecte le temps de rétablir la situation et de faire les réparations qui s’imposent.

Des personnes habilitées à intervenir rapidement ont-elles été référencées ?

Un agent est présent en permanence dans la salle des commandes du terminal de collecte. Il fera également régulièrement des « rondes » sur place afin de vérifier le bon état des bornes. Il pourra intervenir dès qu’un problème aura été détecté ou signalé.

Si le(s) système(s) de collecte ne marche(nt) plus, que puis-je faire de mes déchets ?

Dans le cas très rare où tout le système serait arrêté pour une durée supérieure à 24h, le prestataire installera des bacs traditionnels de collecte le temps de rétablir la situation et de faire les réparations qui s’imposent. Pour une indisponibilité courte du système, nous vous demandons d’attendre quelques heures pour jeter vos déchets dans les bornes et ne pas les déposer par terre à côté d’elles.

Que ferez-vous si les bornes sont détériorées ? (graffitis, casse…)

Les bornes détériorées seront remplacées dans les meilleurs délais. Cependant, le matériau utilisé pour la fabrication des bornes est très résistant et il est difficile de les casser. De même, ce matériau est ignifugé et donc il ne peut pas y avoir d’incendie. Les tags pourront être nettoyés par jet à haute pression sans dégrader la borne.

Comment faire si je fais tomber par mégarde quelque chose dedans ? (bijoux, clés, téléphone portable…) ?

Malheureusement, aucun objet tombé dans les bornes n’est récupérable. Prenez garde à vos effets personnels quand vous jetez des déchets.

Qui puis-je appeler en cas de problème ?

Il faut contacter le 09 77 40 75 75 du lundi au samedi de 8h à 20h et, en dehors de ces horaires, vous pouvez envoyer un mail en allant sur la page « Contactez-nous », et remplir le formulaire de signalement en ligne sur ce site.

Retour sommaire


Vie quotidienne

Quelle est la signification des couleurs des voyants lumineux sur les bornes ?

Que ce soit pour les bornes réservées aux professionnels (commerçants, agents de service …) ou pour les trappes des particuliers, un témoin lumineux (LED) indique si la borne est disponible pour y jeter vos déchets :

  • Lorsque vous appuyez sur le bouton (particuliers) ou que vous passez votre badge devant le lecteur (professionnels), la LED doit passer au vert. Cela signifie que vous pouvez utiliser la borne
  • Si le voyant est orange clignotant, cela signifie qu’une aspiration est en cours et que la borne est momentanément verrouillée par mesure de sécurité. Veuillez attendre quelques instants avant de la déverrouiller.
  • Si le voyant est orange fixe, cela signifie que la borne est pleine. La porte reste verrouillée. Veuillez stocker vos déchets chez vous en attendant que la borne soit vidée.
  • Si le voyant est rouge, cela signifie que la borne est indisponible. Dans ce cas, nous vous remercions de stocker vos déchets chez vous en attendant que la borne soit à nouveau en service.
  • Pour les professionnels : lorsque vous passez votre badge, si le voyant est rouge et que vous entendez un bip, cela signifie que vous n’êtes pas autorisé à utiliser cette borne ou que votre badge n’est pas valide.
Que puis-je mettre dedans ?

Dans la borne jaune, vous pouvez déposer :

  • Les bouteilles et flacons en plastique bien vidés (bouteilles d’eau, de soda, de lait, de liquide vaisselle, de shampooing, de gel douche, …)
  • Les boîtes métalliques bien vidées (boîtes de conserves, cannettes, bidons de sirop …)
  • Les emballages en carton et les briques alimentaires bien vidées (briques de lait, soupe, crème…)
  • Tous les papiers (journaux, magazines, prospectus, catalogues, feuilles, enveloppes …)

Et depuis peu, vous pouvez aussi y déposer les petits emballages en plastique tels que des pots de yaourt, des films plastiques, des barquettes plastiques, des tubes, des boites d’œuf, les sacs en plastique, etc…

Dans la borne verte, vous pourrez déposer tous vos autres déchets quotidiens, à condition qu’ils soient adaptés à la taille de l’ouverture (sacs de 30L pour les particuliers / 110L pour les professionnels).

Si un déchet ne rentre pas dans la borne, il ne faut pas insister pour ne pas boucher la borne. Vous pouvez également vous reporter à la liste des déchets qu’il est interdit de jeter dans les bornes pour plus de sécurité sur la page Mes déchets > Comment bien trier ses déchets.

Qu’est-ce que je ne dois pas jeter dans les bornes ?

Certains déchets habituellement acceptés dans les bacs traditionnels verts ou à couvercle jaune ne le sont pas dans les bornes.
Dans les bornes jaunes et vertes, vous ne pouvez pas déposer :

  • Les déchets trop volumineux qui risquent de boucher les bornes (grands cartons, cageots, gros bidons, etc. à faire collecter par les encombrants ou à amener aux trimobiles)
  • Bouteilles et bocaux en verre (à mettre dans les containers pour le verre)
  • Vaisselle, céramique, terre cuite (à amener en recyclerie ou en trimobile)
  • Petit électroménager, petits appareils électriques ou électroniques (à amener en recyclerie ou en trimobile)

En effet, d’une part, les matériaux abrasifs détériorent les parois des conduits, et d’autre part, l’aspiration brise en morceaux le matériel qui devient alors impossible à recycler.

Comment faire si un déchet ne rentre pas dans la borne ?

Les ouvertures des bornes pour les habitants sont prévues pour des sacs de 30 litres. Si votre sac est trop gros, et qu’il ne rentre pas dans la borne, vous devez l’ouvrir, verser son contenu dans la borne verte et jeter votre sac vide dans la borne adaptée. Dans tous les cas, ne laissez jamais votre sac au pied de la borne.
S’il ne s’agit pas d’un sac, et que vous ne pouvez pas fractionner votre déchet, ne le jetez pas dans la borne et passez par les encombrants ou la trimobile.

Que faire de mes déchets volumineux / encombrants qui ne rentrent pas dans les bornes ?

En ce qui concerne les encombrants, connectez-vous sur le site Paris.fr ou appelez le 3975 pour savoir quelle est la meilleure façon de vous en débarrasser.

Que faire de mes déchets qui ne sont pas acceptés dans les bornes (verre, vaisselle, petit électroménager …) ?

En ce qui concerne certains déchets, comme la vaisselle, le petit électroménager et les petits appareils électriques, qui ne seront pas acceptés dans les bornes mais qui ne sont pas assimilés à des encombrants, des trimobiles (déchèterie mobile) seront périodiquement installée dans la ZAC pour recueillir ces objets : rue Cesbron le 2e vendredi du mois, place Françoise Dorin le 4e vendredi du mois, rue Cardinet devant le parc Martin Luther King les 1er et 3e samedis du mois.
Retrouvez toutes les solutions pour vous en débarrasser sur le site Paris.fr.
En ce qui concerne le verre, la Ville de Paris assure une collecte traditionnelle en bacs dans les locaux à déchets mis à disposition  des habitants. Ils pourront également aller déposer leur verre dans les 2 colonnes à verre installées dans la ZAC.

Dois-je mettre chaque déchet un par un ou puis-je tout jeter d’un coup ?

Vous pouvez jeter vos emballages recyclables en vrac dans la borne jaune. Si vous avez transporté vos emballages recyclables dans un sac plastique, celui-ci doit être jeté aussi dans la borne jaune une fois vide, ou réutilisé si cela est possible, mais il ne faut pas jeter dans la borne jaune le sac plein sinon les recyclables ne seront pas triés.

Cela prend-il du temps ?

Pas plus que de mettre des déchets dans des bacs traditionnels ; vos déchets tombent dans une colonne souterraine, et aucun mécanisme n’intervient. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre le moment de l’aspiration des déchets pour pouvoir les déposer.

Peut-on y mettre des produits liquides ?

Il est interdit de jeter des produits liquides dans les bornes,notamment les huiles alimentaires, les huiles de vidange, la peinture, les solvants, les produits ménagers corrosifs, les engrais liquides, les produits chimiques  et phytosanitaires …

Les produits liquides dangereux, de façon générale, ne doivent pas être vidés dans les bornes car ils risquent de se mélanger et de provoquer des réactions chimiques. Ils doivent être ramenés en déchèterie, ou collectés sur RDV auprès du service spécialisé de la Mairie de Paris ou amenés au trimobile (déchèterie mobile) rue Cesbron le 2e vendredi du mois, place Françoise Dorin le 4e vendredi du mois, rue Cardinet devant le parc Martin Luther King les 1er et 3e samedis du mois.

Appelez le 3975 ou allez sur Paris.fr pour plus d’infos.

Peut-on y mettre des petits appareils électroménagers ?

Non, c’est strictement interdit car la force d’aspiration va démanteler ces appareils en petits morceaux ce qui rendra leur tri et leur recyclage impossible. De plus, cela risque de répandre des polluants dans les autres emballages recyclables et de faire déclasser tout le conteneur. Ils doivent être ramenés en déchèterie, ou amenés au trimobile (déchèterie mobile) rue Cesbron le 2e vendredi du mois, place Françoise Dorin le 4e vendredi du mois, rue Cardinet devant le parc Martin Luther King les 1er et 3e samedis du mois.

Appelez le 3975 ou allez sur Paris.fr pour plus d’information concernant la collecte de ces appareils.

Peut-on y mettre du verre ?

Non, le verre est strictement interdit. 
Avec ce système, les déchets sont transportés à 70 km/h dans les conduites souterraines. Le verre va se briser et son pouvoir abrasif (qui use par l’action d’un frottement), va détériorer l’intérieur des conduites.
Il faut déposer le verre dans les bacs traditionnels mis à disposition des habitants dans les immeubles ou dans les colonnes de verre installées sur la voie publique.

Puis-je y mettre mes déchets végétaux ?

Oui en petites quantités.  Mais vous pouvez vous lancer dans le lombricompostage collectif avec le soutien de la Mairie de Paris ou encore les apporter en déchèterie.

Et mes déchets de travaux ?

Non, c’est strictement interdit. Les gravats risqueraient de détériorer les conduites souterraines et leur densité peut nuire au bon fonctionnement du système. Ils doivent être repris par votre artisan ou apportés en déchèterie si vous les avez réalisés vous-même.

Appelez le 3975 ou allez sur Paris.fr pour plus d’infos.

Peut-on y jeter les vêtements et chaussures ?

Non, il est préférable de penser à leur donner une seconde vie en les déposant dans les conteneurs spécifiques sur la voie publique (chaussures, vêtements, linge de maison, accessoires) ou en les donnant à une association.

Y a-t-il d’autres produits interdits ?

Oui. Sont strictement interdits :

  • Les déchets dangereux (pots de peinture, piles, bidons de solvants, …)
  • Les déchets de soins piquants ou tranchants (aiguilles, seringues, stylos d’injection…),
  • Les déchets volumineux ou lourds en général, qui pourraient détériorer les bornes et les conduites (ameublement, déchets électroniques, gravats, …)
  • Les déchets contenant du gaz sous pression (bouteilles de gaz, extincteurs, …)

Retour sommaire


En pratique

La collecte pneumatique permet-elle le tri ?

Oui, vous pouvez d’un côté déposer les déchets recyclables dans la borne jaune, et de l’autre les déchets non recyclables en vrac ou en sac, dans la borne verte.

Est-ce que je dois toujours trier mes déchets ?

Oui, vous devez trier vos déchets recyclables, car le système ne permet pas d’effectuer ce tri automatiquement. Deux bornes différentes sont mises à votre disposition afin d’effectuer le tri : une borne jaune pour les déchets recyclables et une borne verte pour les déchets non recyclables. Un bac à couvercle blanc vous permet de déposer le verre.

Pour trier mes déchets, comment vais-je savoir quels déchets mettre dans chaque poubelle ?

Pour cela vous aurez deux couleurs de borne différentes, jaune pour les emballages et vert pour les déchets ménagers ordinaires.

Des consignes de tri seront affichées au-dessus des bornes.

Sinon consultez la page Mes déchets > Comment bien trier ses déchets sur ce site..

A quelle fréquence dois-je déposer mes déchets ?

La borne est disponible 24h/24, 7j/7, vous pouvez donc y aller autant de fois que vous le souhaitez.

Cela fonctionne-t-il toute la journée et tous les jours ou à des horaires précis ?

La borne est disponible 24h/24, 7j/7, vous pouvez donc y aller à toute heure. Si la borne est en phase d’aspiration, vous devrez attendre une minute environ avant de pouvoir y déposer vos déchets.

Mes déchets doivent-ils tous être contenus dans des sacs poubelles ?

Concernant la borne verte, si votre sac poubelle ne rentre pas dans la borne verte, vous pouvez l’ouvrir et y mettre directement les déchets, à condition qu’ils ne soient pas trop gros ou trop volumineux pour la borne. Par contre, concernant la borne jaune, il ne faut pas laisser les recyclables dans le sac, ils doivent être mis en vrac dans la borne, et le sac ensuite.

Cela ne risque-t-il pas de sentir mauvais ?

Les déchets sont aspirés au moins trois fois par jour. Ils ne stagnent pas dans les tuyaux souterrains évitant ainsi la formation de nuisances olfactives ou le développement de bactéries.

Dois-je laver mes emballages avant de les jeter ?

Il suffit juste de bien les vider. Les rincer, voire les laver avec du produit, contribue à gaspiller de l’eau et a un impact sur l’environnement.

Y a-t-il des risques que des nuisibles s’y installent ? (rats, cafards, …)

Non puisque le système est hermétique et que les déchets sont aspirés régulièrement et ne sont donc pas stockés.

Les mouches risquent-t-elles d’être attirées ?

Non, les mouches ne sont pas attirées car les déchets ne sont pas à l’air libre mais confinés dans le réservoir souterrain.

Les guêpes vont-elles être attirées par les déchets sucrés qui s’entassent ? (risque de piqûres…) ?

Non, les guêpes ne seront pas attirées car les déchets ne sont pas à l’air libre mais confinés dans le réservoir souterrain.

Retour sommaire


Accessibilité

Où se trouveront les bornes ?

Les bornes pour les habitants se trouveront à l’intérieur des immeubles, généralement dans un local à déchets à proximité de l’entrée des immeubles.

Les bornes extérieures sur les trottoirs sont réservées aux professionnels et aux agents des services municipaux pour les déchets de nettoiement, et la collecte des corbeilles de rue.

Je suis handicapé, comment faire ?

Les bornes sont adaptées aux personnes en situation de handicap et sont conçues pour être accessibles à tous.

Des étiquettes en Braille sont apposées sur toutes les bornes. Dans les immeubles il sera facile pour les non-voyants de distinguer les deux bornes car elles ne changeront jamais de place, contrairement aux bacs roulants traditionnels.

Mes enfants pourront-ils aller porter les poubelles ?

Tout le monde peut utiliser ce système y compris les enfants. Cependant, il est préférable de ne pas laisser les plus jeunes y aller seuls (ils pourraient se cogner la tête sur la porte lors de son ouverture ou jeter des objets qu’il ne serait pas possible de récupérer).

Qui utilise ce système ?

Ce système est installé au sein des nouveaux immeubles de logement et de bureau de la ZAC Clichy-Batignolles, pour les habitants, et pour les commerçants situés au pied de ces nouveaux immeubles (qui auront un badge d’accès nominatif).

Quelques bornes installées sur l’espace public de la ZAC Clichy-Batignolles seront à l’usage exclusif de professionnels et des agents des services municipaux (service de la propreté).

La capacité des réservoirs est-elle suffisante pour les déchets de tout le quartier ?

Les bornes sont aspirés régulièrement et à heure fixe (3 fois par jour). Les colonnes de stockage ont été dimensionnées pour avoir une capacité suffisante d’accueil entre deux aspirations.

Un capteur à l’intérieur des colonnes permet de détecter leur niveau de remplissage : si les bornes se remplissent plus vite que prévu (événement particulier par exemple), une aspiration supplémentaire se déclenche automatiquement sur déclenchement d’un niveau haut. Pour des raisons d’économie d’énergie, toutes les bornes situées sur la même branche que celle qui est pleine seront alors aspirées, pour éviter de lancer le processus trop fréquemment.

Dans la centrale d’aspiration, les déchets arrivent dans des conteneurs. Une fois pleins, ces conteneurs sont remplacés par des vides et transportés par camion plusieurs fois par semaine jusqu'au centre de traitement des déchets.

Cela fait-il du bruit ?

Non, le système est relativement silencieux. Lorsque vous êtes à proximité des bornes, cela ne fait pas plus de bruit qu’un aspirateur, et l’aspiration ne dure qu’une petite dizaine de secondes.

Comment cela va-t-il s’intégrer dans le paysage ?

Les quelques bornes extérieures sont esthétiques et s’intègrent au mobilier urbain existant. Leur design a été validé par la Commission de Mobilier Urbain de la Ville de Paris pour que l’ensemble soit cohérent. Les bornes intérieures aux immeubles, quant à elles, sont toutes situées dans les locaux fermés (à l’exception de l’immeuble de Paris Habitat de la rue Cardinet, où les bornes sont dans le hall d’entrée visible depuis la rue).

Combien y en aura-t-il dans la ville ?

Clichy-Batignolles est le premier quartier de Paris à s’équiper d’un tel système. Il y aura 177 bornes en intérieur et 15 en extérieur. Chaque local disposera d’au moins deux bornes : une verte pour les déchets non-recyclables et une jaune pour les emballages de déchets recyclables.

Retour sommaire


Découverte

Qu’est-ce qu’une collecte pneumatique ?

Le procédé consiste à déposer les déchets concernés (ordures ménagères et emballages recyclables) dans des bornes distinctes situées à l’intérieur ou à proximité des immeubles, puis de les acheminer par aspiration dans des conduites souterraines de 50 cm de diamètre jusqu'au terminal de collecte dans lequel est installée la centrale d’aspiration.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Des aspirations sont programmées 3 à 5 fois par jour pour chaque type de déchets. Les déchets triés ne sont donc pas aspirés en même temps que les ordures ménagères et ne sont donc pas mélangés. Ils arrivent dans le terminal de collecte où ils tombent dans des containers distincts. L'air ayant servi à convoyer les déchets est filtré avant rejet dans l’atmosphère.

Jusqu’où vont les déchets ?

Les déchets ménagers et les emballages recyclables arrivent dans le terminal de collecte où ils tombent dans des containers distincts.

Une fois pleins, ces containers sont transportés par camion jusqu'aux centres de traitement des déchets du SYCTOM les plus proches. A partir de 2020, ils iront au nouveau centre de traitement de tri du SYCTOM mitoyen au terminal de collecte.

Les containers à ordures ménagères sont actuellement déversés dans des centres du SYCTOM afin de les valoriser énergétiquement et les containers à déchets recyclables sont déversés dans les centres de tri pour être recyclés.

Cela concerne-t-il les pneus de voiture ?

Non, il s’agit uniquement de récupérer les ordures ménagères, les déchets et les emballages recyclables (carton, plastique, boîtes métalliques, journaux, magazines et papier). Il ne s’agit pas de la collecte des « pneus » ou « pneumatiques&bsp;» des véhicules. Le mot « pneumatique » signifie que le système fonctionne à l’aide d’air mis en dépression.

Pourquoi l’appelle-t-on comme ça ?

Le mot « pneumatique » désigne en fait la technique d’aspiration utilisée : le système fonctionne à l’aide d’air mis en dépression. C’est une technique qui était par exemple utilisée pour les envois de courriers internes (disposés dans des tubes) dans certaines grandes administrations dans les années 70/80.

Comment font-ils pour que ce soit trié jusqu'à réception des déchets ?

Lorsque les déchets sont déposés dans les bornes, ils tombent dans des réservoirs distincts selon que vous avez déposé des déchets emballages recyclables dans la borne jaune ou des déchets ménagers dans la borne verte. Lorsqu'une aspiration est déclenchée, le système va dans un premier temps aspirer  toutes les bornes vertes. Puis, dans un 2ème temps, sont aspirées toutes les bornes jaunes. Les déchets triés ne sont donc pas mélangés ni aspirés en même temps que les déchets ménagers. Ils arrivent dans le terminal de collecte où ils tombent dans des containers distincts.
 

Ce système a-t-il déjà été mis en place ailleurs ?

Oui, ce système existe depuis près de 50 ans et a déjà été mis en place dans de très nombreuses villes du monde entier (Barcelone, Hong Kong, Dubaï, Stockholm, Séoul …) et a fait ses preuves. En revanche, ce système est nouveau pour la France. La ville de Romainville (93) a inauguré le premier système de collecte pneumatique installé en France en octobre 2011. Ensuite, il a été mis en service à Issy les Moulineaux (92) sur deux quartiers (Fort d’Issy et Bords de Seine), puis à Saint Ouen (93) et à Vitry-sur-Seine (94).

Globalement, les gens respectent-ils le système de tri ?

Une bonne communication en amont permet aux habitants de comprendre le système et les consignes de tri qui peuvent être spécifiques. Les codes couleurs, identiques à ceux des bacs traditionnels, sont par ailleurs de bons repères pour ne pas se tromper.

Qui pilote le système de collecte pneumatique ? La mairie ?

Oui, c’est la Mairie de Paris (la Direction de la Propreté et de l’Eau) qui pilote le bon fonctionnement du système et qui est chargée de veiller à ce que le Prestataire respecte le cahier des charges sur lequel il s’est engagé.

Cela coûte-t-il plus cher ?

Les investissements de départ sont importants car il faut installer l’ensemble du réseau souterrain de canalisations et la centrale d’aspiration, mais, concernant l’exploitation, les coûts restent raisonnables eu égard à la disponibilité permanente du système et aux avantages écologiques.

J’ai entendu parler d’un camion aspirant, qu’est-ce que c’est ?

C’est le système de collecte pneumatique mobile en fonctionnement sur l’éco-quartier du Fort d’Issy Les Moulineaux. Plutôt que d’être réalisée par une centrale d’aspiration avec les déchets stockés dans des conteneurs pour être finalement acheminés par camions jusqu'aux centres de traitements, la collecte va dans ce cas être réalisée par un camion qui aspirera directement les déchets dans des points de collecte, pour les acheminer ensuite directement vers le centre de traitement des déchets le plus proche.

Est-ce plus écologique que la collecte traditionnelle avec des camions-benne ?

Oui car ce système réduit la pollution liée au transport des déchets par les camions-benne et supprime les nuisances sonores, visuelles et olfactives liées aux locaux poubelles, au stockage des bacs sur les trottoirs, et à la circulation des camions.

Pourquoi le faire dans certaines villes et pas partout ?

Le procédé est coûteux et encore assez méconnu. Il faut donc mener des études importantes avant d’envisager installer un tel système, ce qui entraîne des freins naturels à son développement.

Par ailleurs, ce système ne peut être implanté que dans de grandes villes où la densité de population est importante, dans des quartiers bénéficiant de projets de réaménagement urbain ou à l’implantation d'éco-quartiers. Il n’est pas préconisé pour les zones rurales.

Quels sont les avantages de cette technique ?

Ce système permet l’amélioration du cadre de vie des habitants grâce à :

  • la réduction de la pollution liée au transport des déchets
  • la suppression des nuisances sonores, visuelles et olfactives liées aux locaux de stockage des bacs.
  • la disponibilité du système 24h/24 et 7j/7
  • Les gardiens d’immeubles bénéficient d’un allègement de leurs tâches de nettoyage et de présentation des bacs à la collecte. 
  • Par ailleurs, les agents chargés de la collecte voient leurs  conditions de travail s’améliorer.
     
Quels en sont les inconvénients ?

Le principal inconvénient est le montant de l’investissement initial.

Le réseau souterrain mis en place est-il important ?

Un réseau de collecte pneumatique peut rayonner jusqu'à 2 km autour de la centrale d’aspiration et peut donc collecter un très grand nombre de logements.

Les matériaux utilisés sont-ils écologiques ?

Ce sont avant tout des matériaux durables car ils sont prévus pour avoir une durée de vie de 30 ans.

Où pouvons-nous trouver les informations relatives à ce système ? (forum, site internet…)

Vous pouvez trouver des informations sur le site Paris.fr mais aussi sur les sites du concepteur Envac (envac.fr) et de l’exploitant (recycage.veolia.fr).

Y aura-t-il encore des éboueurs ?

Oui, la collecte du verre et des encombrants et les prestations de nettoiement du quartier, seront toujours assurées par des agents de la Propreté de Paris.

Ce système est-il amené à se développer ?

Il est appelé à se développer au grès des projets de réhabilitation urbaine et en fonction des financements disponibles.

Peut-on voir comment ça marche ?

Le Terminal (centrale d’aspiration) est équipé d’une salle pédagogique, située à l’entrée et conçue comme une vitrine donnant sur l’intérieur de celui-ci. Cette salle permet de recevoir des petits groupes en toute sécurité pour expliquer le fonctionnement de la collecte pneumatique automatisée.

Comment allez-vous entretenir le système ?

Des techniciens sont présents sur site pour assurer les prestations d’entretien. La conduite d’aspiration est nettoyées chaque semaine pour avoir une bonne qualité des matériaux recyclés.
Des réparations courantes seront réalisées ainsi que des inspections de maintenance pour remplacer les pièces qui ont besoin de l’être.

Combien de fois par an le système sera-t-il entretenu ?

Autant de fois que nécessaire, dès qu’un dysfonctionnement aura été constaté par les agents de collecte, ou leur aura été signalé par un habitant.

En temps de crise, est-il bien raisonnable de dépenser des millions pour des poubelles ?

Il s’agit d’un investissement qui sera bénéfique pour tous : aux agents chargés de la collecte (qui auront de meilleures conditions de travail), aux usagers et aux gardiens d’immeubles. (cf Quels sont les avantages de cette technique).